Non classé

La Thanatopraxie V

你好

a veut dire bonjour en chinois)

C’est le dernier article qui racontera ma journée. Je vais essayer de conclure cette expérience, les pensées quelle a pu susciter et les conséquences qu’elle aura. La dernière personne que j’ai vu, ça été un homme.

Franck, 51 ans, un ami d’un des employés du funérarium. Il nous a raconté qui il était, comment c’était quelqu’un de gentil, bienveillant. Il travaillait dans le BTP, avait une petite amie, pas depuis très longtemps, c’est elle qui avait choisit ses vêtements. Deux jeans, pour qu’on puisse choisir, un T-shirt, un pull, une veste (pas sur que a lui tienne chaud dans les frigo), des baskets élimées. C’était plus difficile pour lui, déjà, il était plus jeune. Ce n’était pas une personne âgée, d’après son amis, il s’est tué en voiture alors qu’il allait rendre un service à une amie. 

Il avait, sur les commissures des lèvres, des creux décolorés, les marques de l’intubation. Il était resté dans le coma pendant plusieurs jours, puis avait été déclaré en mort cérébrale et avait fait don de ses organes. On ne sait pas exactement lesquels, mais il avait l’abdomen tout vide (on a enlever quelques points pour voir et j’y ai mis mon doigt, c’est bizarre de sentir ce vide). Il avait aussi fait don de ses cornées, donc il y a fallut vider ses yeux. Avec un coton au bout d’une pince, on a totalement vidé ses orbites, on a rebouché avec du coton puis on a mis les coquilles. Vous savez, les yeux, c’est vascularisé… Quand on a eu finit le soin, et que j’ai vérifié ses yeux, ils étaient tous roses : le formol était arrivé jusque là. On a pris notre temps… On a même mis deux coquilles sur chaque œil parce qu’ils étaient très affaissés comme ils étaient vides, et c’était parfait. Moi, j’ai retiré les gros pansements qu’il avait sur le crâne, et j’ai nettoyé son visage et ses plaies; les marques de boue, de bétadine,  sa fige la personne dans son statut de malade. J’ai aussi nettoyé ses mains, jusque sous les ongles, parce que je me suis dit que son amie voudrait sûrement lui prendre la main. J’ai fait tout ça pour lui, parce que même s’il était mort il parait important de continuer à respecter la dignité de la personne humaine.

Pour respecter aussi ses proches et leur chagrin, j’ai trouvé que le message de cette journée était paisible, doux, beau, j’ai vraiment adoré.

Il n’y a qu’une chose qui me gêne dans ce métiers. D’abord c’est son « étrangeté ». C’est un emploi peu connu, qu’on s’imagine mal et qui est perçu comme « glauque », « morbide » « déprimant ». Il n’est pas dans mes habitude de me préoccuper des apparences, du quand dira-t-on. Cependant, il a été difficile pour moi d’accepter au grand jour que les prestigieuses études de médecine que j’avais entreprises ne me convenaient finalement pas. Alors aujourd’hui, que je me demande : philo ou thanato? C’est toujours aussi difficile, parce que je ne veux surtout pas être influencée par les autres comme j’ai pu l’être pour médecine question de ne pas refaire les mêmes erreurs, mais pourtant ils sont là. je ne peux pas faire comme si ma famille et son avis ne comptait pas. C’est important pour moi. Et, et c’est normal, ils ne peuvent pas s’empêcher d’avoir ce mouvement de recul quand je leur dit ce que je veux faire : Vraiment? Tu es sure? Fait un stage! Je te vois plus en philo!

Je sais bien qu’ils font ça pour moi… Mais aujourd’hui ce dont j’ai besoin c’est de soutient, qu’on me dise que je peux le faire, que si je me trompe c’est pas grave, que de toute façon je ne vais pas me tromper, que je peux être fière de moi, d’avoir chercher, d’avoir réfléchit et d’avoir trouvé quelque chose qui, je pense, me plaira. Je peux changer, faire 15 trucs différents, mais aujourd’hui j’ai juste envie de trouver une réponse, de m’y tenir un moment et que ça fonctionne, que je sois heureuse avec ça. C’est difficile de ce lancer, on me dit que je suis indécise mais si le début de choix que je fais, on arrête as de m’en dissuader c’est hard!! Je me suis déjà trompée une fois, c’est pas grave si je recommence, mais c’est difficile que, avant même de commencer, on me dise déjà que je vais recommencer.

Ma mère ma suggéré de prendre une année sabbatique et d’en profiter. En fait, elle espère juste que ça me fasse changer d’avis. J’ai pas envie de changer d’avis, ou d’aller voir ailleurs qui y est ou de vendre des T-shirt pour me faire du fric. Je veux juste être ici, trouver la bonne réponse et me lancer dedans pour être heureuse. J’aime pas cette période de transition. Alors faut vraiment que j’arrive à me dé ider et que je fasse ça bien, Inch’Allah.

Bref, à plus quand on y pensera!

A propos de etsihieraujourdhuietdemainexistaient

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Moi,lola voici mon histoire |
Un CHIEUR.... |
Mlo2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cacophony
| Eazyhome
| EN QUETE DU VIVANT