Non classé

La Thanatopraxie I

Déjà, la thanatopraxie, est-ce que vous savez ce que c’est? Ces temps-ci, quand on me demande ce que je veux faire ma réponse c’est « J’hésite entre une formation de thanatopraxie ou un master de philosophie » et immancablement on me répond : » en thanatopra-quoi? »

Donc, un thanatopracteur c’est :

http://www.linternaute.com/dictionnaire/fr/definition/thanatopracteur/

Bon, du coup maintenant vous savez, mais pourquoi est-ce que ça m’est passé par la tête? Déjà parce qu’une amie d’enfance à ma mère exerce ce métier donc je le connais! Ensuite parce que cette bavarde a raconté pleins d’anecdotes à ma mère qui n’a pas pu s’empecher de nous les répéter, et les trucs gores, bah… c’est rigolo! Du coup je me suis renseignée sur les études… 120 heures de théories puis 100 soins à effectuer en pratique avant de pouvoir s’inscrire au concourt diplômant de thanatopraxie (150 participants/ 50 places).

Je me suis dit que c’était peut être fait pour moi. Déjà, j’ai fait une première année de médecine et donc il y a pleins de choses que je sais déjà, notamment en anatomie, ce qui me donne de l’avance, et puis en plus je sais déjà que c’est le genre de discipline qui me plait.

Ensuite, si j’ai arrêté médecine c’est parce que mes études ne semblaient mener qu’à quelque chose de mécanique dans lequel je ne me serais pas épanouie: je ne veux pas être un robot insensible et me comporter robotiquement face à un être humai qui a besoin de moi. Or, en étant thanatopractrice, je serais avec des morts, donc je suis déjà sur que mes patients, ce n’est pas eux qui se plaindront de mon manque d’humanité, surtout que justement, l’humanité est la base de mon boulot, même si je venais à être de mauvaise humeur, ou fatiguée ou à rater quelque chose, ce n’est pas ça qui risquerais de blesser quelqu’un. Je peux juste (j’expliquerais après comment) prendre soins de quelqu’un, le rendre beau pour aider ceux qui sont encore là à lui dire au revoir ou à commencer leur travail de deuil.

ça semble, sur le papier, parfait:

- Je m’occupe du corps humain qui me fascine

- Je prends soins de quelqu’un, ce qui me fait du bien à moi aussi

- Je ne risque de heurter personne et comme c’est un travail plutôt indépendant je ne vais pas me retrouver en porta-faut à agir d’une manière qui me semble aller contre l’éthique pour des raisons financière ou parce que la personne qui me dirige est un abruti fini.

 

Par contre :

- c’est un métier très solitaire, est-ce que m’adresser à des trépasser à longueur de journée ne va pas me rendre dingue?

-mal de dos fréquent à cause de positions peu adaptées et de charges lourdes à porter, exposition à des liquides cancérigênes comme le formol.

- il n’y a aucune considération, les thanatopracteurs sont traités en parias, les laboratoires où ils officient ne sont même pas chauffés, les horaires sont anarchiques et imprévisibles

- salaire de base à 2200 euros BRUT avec disons un forfait de 55 soins par mois, chaque soins supplémentaire à ce forfait n’étant payé que 16 euros en plus et double les dimanches. pas de temps partiels disponible, peu de vacances.

- une seule grande entreprise en France d’où peu de  possibilités pour changer d’employeur et trouver de meilleures conditions

-d’après ce que j’ai entendu, on est mieux chez des privés…

 

Bref, est-ce que j’ai envie de faire ça? Est-ce que dans ma tête les avantages supplantent les inconvénients? Aujourd’hui, c’est surtout l’isolement qui me gêne, je supporte pas trop d’être toute seul et c’est un boulot qui se fait toute seule, sauf pendant la formation où on est avec son maître de stage. une solution pourrait être de prendre des stagiaires tout le temps pour du coup ne pas être seule. Et puis je sais pas, peut-être qu’avec le temps ça me gênera moins… Peut-être que finalement ça me fera du bien d’être un peu seule, bref!

Du coup, j’ai fait un stage (je connaissais déjà la plupart des informations citées plus haut mais j’en ai appris quelque unes lors de ce stage), j’ai demandé à l’amie de ma mère s’il était possible, comme j’en avais entendu parler, de la suivre au cours d’une journée pour voir ce qu’il en était vraiment et si je pensais que cela me conviendrait. On va l’appeler Miss. Vandecamp (elle est un peu BCBG sur les bords, alors que dans le métier, c’est plutôt du style tatoo, crâne rasé et piercing en général :) Je vais donc vous raconter, cas par cas, comment s’est passé cette journée de 9h-19h avec 4 cas. Je ne préciserai pas les lieux parce que bon… On sait jamais qui tombera sur cet article et je ne veux poser de problème à personne ;)

Bref, à plus, quand on prendra le temps d’y penser!

A propos de etsihieraujourdhuietdemainexistaient

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Moi,lola voici mon histoire |
Un CHIEUR.... |
Mlo2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cacophony
| Eazyhome
| EN QUETE DU VIVANT