Non classé

Le tatouage,

Et si on pouvais bientôt se faire tatouer sans passer pour un évadé de prison au près de ses (grands) parents?

J’ai toujours voulu, d’aussi loin que je me souvienne, être tatouée. Pas pour jouer la gangsta ou par amour de l’art, juste parce que je trouvais ça joli. Mon père, mon beau père, ma marraine, mes cousins, je suis dans une famille où le tatouage n’est pas un tabou. je me suis renseignée auprès d’eux, sur des sites et je suis un youtuber, vous pouvez d’ailleurs jeter un coup d’œil ici si vous voulez:

https://www.youtube.com/channel/UCZeUFeRN7v3jwDwJyG-empA

Donc je voulais me faire tatouer mais reste encore à savoir quoi. et puis, il y a un ou deux ans, j’ai arrêté un choix;

vous connaissez le chat de cheshire (= le chat rayé rose et violet d’alice au pays des merveilles)? et bah voilà, j’avais décidé que ça, ça me plaisait. sa phrase « We’re all mad here » trouvait un échos en moi. Pour moi ça signifiais : on est tous fous, tous autant qu’on est, c’est ça qui fait qu’on s’aime. On est tous unique et ça vaut la peine d’être nous même, ça nous rend égaux philosophiquement parce qu’on a tous nos lubies et comme ça n’est jamais que ça on peut être égaux en valeur. Bien sur il y a des riches, des pauvres, des beaux, des moches, des intelligents , des cons (bien qu’on soit tous le con de quelqu’un). Bref, cette phrase traduit pour moi l’universalité et la pluralité des être humains. Leur unicité et leurs ressemblances à la fois. Mais aussi le fais que oui, en se monde on est tous fous d’agir comme on le fais, de ne pas prendre le temps et de , comme dans le dessin animé, de chercher un chemin unique à une destination précise alors que s’offrent en fait des milliers de chemins pour chaque destinations et que chacune d’entre elles devrait nous paraitre envisageable. C’est une citation affective pour moi, qui me rappelle mon enfance, avec ce dessin animé, l’incompréhension que j’avais des adultes à cette époque et puis la découverte de l’anglais et la beauté de la VO parfois pendant mon adolescence. Enfin , ma vision sur le monde où nous sommes tous des fourmis affolées qui courent sans savoir vers où. J’adore cette citation. J’adore ce chat qui disparaît à demis et est juste assez énigmatique pour te permettre de réfléchir par toi même, pour exercer ta logique et qui donc te fait grandir. Dans toutes les versions, du dessin animé mélancolique comme dans le Tim burton dégeanté, j’adore ça. Je voulais d’abord me le faire tatouer sur le poignet, qui s’enroulait avec sa queue moelleuse autour de moi, puis j’ai appris que les détails des petits tatouage vieillisent mal, alors j’ai voulu le grandir et le représenter descendant sur ma cheville, comme se réceptionnant en extension après un saut.

puis pendant mon adolescence, j’ai grandit et j’ai chopé de magnifique vergetures, larges et indélébiles sur les hanches, qui m’ont beaucoup complexé. du coup, je me suis dit que c’était là que mon chat libéré serai le mieux. Sa queue remontant dans mon dos et son corps me libérant de mes complexes, prenant d’un air revanchard le pas sur mes cicatrices. J’ai laissé mûrir ce projet et dessiner de faire jouer à cache cache le petit prince et son renard dans les poils de la large que de mon chat, comme dans le film de Mark Osborne. Parce que c’est aussi un personnage que je chéri, par sa naïveté, sa fraicheur, sa candeur et aussi sa justesse; par les leçon de vie qu’il véhicule et par ça délicatesse, j’ai voulu inscrire son message rêveur sur ma peau, pour la beauté (du geste et du dessin) et aussi quelque part pour avoir toujours sur moi mon rêve de fidélité envers mon moi enfant et adolescent, envers ce moi qui m’a formé et qui a tant souffert, que je ne veut pas laisser oublier parce que c’est lui qui prend le temps de regarder les choses et d’y voir le bonheur.

Donc après avoir décidé ça, après avoir voulu matérialiser une idée mouvante en image fixe par la force de la symbolique et le don d’un autre être humain, j’en ai discuté avec les personnes qui sont importantes pour moi. Ma mère, qui désapprouve totalement parce qu’elle n’aime pas le tatouage, mon chéri pour les mêmes raison.

Et une personne qui m’a dit : « le tatouage est l’appanage des lâches, Des handicapés de la parole. Aucune personne saine d’esprit ne figerais ainsi pour toujours un instant de sois même dans ses chaires puisqu’elle symbolise alors son refus d’évoluer. Si tu sais traduire ce que tu recent et ce que tu penses, tu n’as pas besoin de l’afficher sur toi comme un emblème. Le tatouage c’est mal. ça t’enferme dans ce schéma, tu est voué à le regretter puisque tu ne peux, toujours, ou en tout cas se serait triste, rester figé sur une image ».

Bien sur, ne partageant pas son avis, je me suis sentie agressée et j’ai pensé que ce n’était qu’un connard de fachos qi n’acceptais pas qu’on puisse avoir un avis différent du sien et qui de toute façon était un abruti puisqu’il ne comprenais même pas les arguments logiques que je pouvais lui exposer, même indépendant de la symbolique psychologique du tatouage. Et puis j’ai réfléchis. Bien sur que le tatouage est un blocage, mais le reconnaitre n’est-il pas le premier pas vers sa guérison? Bien sur qu’on change tout le temps d’avis (surtout moi) mais n’est-ce pas justement le fait de reconnaitre qu’on a nous même pas toujours été du même bord qui nous permet d’accepter que ce soit aussi le cas des autres? Bien sur que ça peu être un blocage de l’expression et justement, n’est-ce pas alors le meilleur moyen d’arriver a exprimer, même si ce n’est pas en le verbalisant, ce qu’on ressent?

Si je veux un chat sur ma peau pour afficher mon espoir dans le monde et dans la vie,  sans avoir à utiliser des mots et à paraître bêtement idéaliste et naïve; n’est-ce pas, pour moi, le moyen de vivre heureuse, sans avoir à m’embarrasser d’essayer vainement de convaincre tout un chacun de mon point de vue? Si moi, porter ce message sur moi, sans l’imposer aux autre ça me fait du bien, n’est-ce pas justement le but rechercher? est-ce que ce chieur n’aurait pas, par so mépris, soulevé une signification encore plus poétique de l’art du tatouage?

Bref, à plus quand on prendra le temps d’y penser!

A propos de etsihieraujourdhuietdemainexistaient

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Moi,lola voici mon histoire |
Un CHIEUR.... |
Mlo2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cacophony
| Eazyhome
| EN QUETE DU VIVANT